Raconte-moi ta famille
une exposition itinérante et quelques livres

Nourrir, se nourrir, manger, dévorer, série de cinq illustrations, pour l’exposition itinérante S’il vous plait, raconte-moi ta famille, écrite et conçue par Violette Rennert, réalisée en partenariat par Le bateau lune et les Têtes de l’art

S’il vous plait, raconte-moi ta famille aborde les différentes formes de « familles » que l’on peut rencontrer dans le monde animal. A travers une approche scientifique, culturelle et artistique, c’est une invitation à décentrer le regard, à réfléchir, élargir son horizon et aborder la différence. Contrôle des naissances, abandons, couples, familles monoparentales, familles recomposées, familles nombreuses, absences, stérilité, fraternité… ici, les animaux parlent d’eux, mais de nous aussi.




Mamelles

Caractéristique des espèces animales les plus développées, cette technique ultra-moderne de nourrissage intégré est particulièrement efficace pour éviter la concurrence des plus petits avec les animaux les plus matures. Elle facilite la mise en place du lien entre la mère et ses petits, qui n’est à l’abri ni du cannibalisme, ni de l’abandon, et provoque la production de prolactine — l’hormone de la parenté — qui joue un rôle essentiel dans le degré d’attention porté par les parents à leur progéniture.

Positions
Les positions sont nombreuses et se déclinent à l’infini à partir de quelques figures de bases :
Position 1  : Assise
Position 2 : Couchée (très courante chez les carnivores)
Position 3 : Debout (plébiscitée par de nombreux herbivores)
Position 4 : En mer (lait sous pression, pour un seul petit)
Position 5 : En vol (exclusivité des chauves-souris)
Position 6 : Accrochée, suspendue, tête en haut ou tête en bas

Modèles :
Les modèles se choisissent en fonction du nombre de rejetons maximum, de zéro à 12 paires de mamelles, pour des portées de 1 à 24 petits.




La grotte aux pipistrelles

Nichée au creux des montagnes, la grotte aux pipistrelles est plongée dans l’obscurité. Des petits pépiements percent le silence. Le soleil disparaît, une lumière rouge éclaire le ciel. C’est l’heure où sortent les chauve-souris. Affamées, elle se mettent en quête d’un petit déjeuner. Maman pipistrelle est partie chasser. Elle a laissé son petit à la grotte, avec tous les petits. Quelques mamans veillent, prêtes à nourrir de leur lait ceux qui auront faim. Les autres sont sorties manger.

Moustiques, mites et papillons, la chasse a été bonne. Le ventre plein, battant énergiquement des ailes, maman pipistrelle revient à la grotte. Elle se hâte pour retrouver son petit. Un cri aigu l’appelle dans le brouhaha. C’est lui ! Il est suspendu à un rocher au fond de la grotte, coincé entre ses centaines de camarades. Elle vole s’accrocher à côté de lui et l’entoure de ses ailes. Niché contre sa chaleur, le petit se met à téter.

Dans la grotte aux pipistrelles, le soleil va bientôt se lever. Tout le monde est prêt à dormir, la tête en bas ; chaque mère tenant fort son petit contre elle.








Instruction

Mes tout petits, mes tous chéris,

Je dois partir.
Mais, dans votre œuf, j’ai mis
Plein de bonnes choses à manger.

Quand vous sortirez, vous trouverez
un petit sac avec un goûter,
pour votre petit déjeuner.

Les œufs, je les ai mis
Bien cachés sous l’olivier
Pas trop loin des sauterelles, criquets, araignées
Grimpez, vous trouverez de quoi ripailler.

Papa est parti avant
Nous pensons à vous, bien fort.

Votre maman




Haïku maki

Au pays des makis
avoir deux parents
évite plus d’un débordement.




















Il était un ogre

On raconte qu’il était un ogre affamé.

Affamé de fruit et de sang.
Affamé de femme et d’enfant.
Il le mangea.
Il la garda.
Devint papa.
C’est à peu près ça.

Enfin, je crois...